Connectez-vous S'inscrire
Le Jardin Ethnobotanique - plantes & graines rares, encens, thés tisanes , médicinales,

Plantes cultivées sans pesticide, fongicide ou insecticide :)

Plantes cultivées sans pesticide, fongicide ou insecticide :)

Le jardin ethnobotanique

La Rose de Jericho

Selaginelle lepidophylla


Rédigé le Lundi 12 Mai 2014 à 16:05 | Lu 2436 fois | 0 commentaire(s)


Achat Rose de Jericho : Selaginelle lepidophylla


La rose de Jericho qu'est ce que c'est?

Il existe trois sortes de plantes issues de trois familles différentes portant le nom de rose de Jéricho.

- La première : "La véritable rose de Jéricho est l’Anastatica hierochunticade la famille des crucifères. Sa zone géographique s’étend du Maroc au sud de l’Iran." (Myro AG).

- La seconde «rose de Jéricho» est l’Asteriscus hierochuntica (syn. Pallenis hierochuntica) de la famille des composées.
- La troisième «rose de Jéricho» est le Selaginella lepidophylla de la famille des sélaginelles. Il s’agit d’une fougère répandue en Californie, au Texas et au Mexique et qui présente les caractéristiques des plantes dites de la résurrection." C'est la fausse rose de Jericho. (Myro AG)


Selaginella lepidophylla

Originaire du désert de Chihuahua, situé à la frontière entre le sud des États-Unis et le Nord du Mexique, cette plante porte ce nom en référence à la ville biblique de Jéricho, une ville de Cisjordanie, qui d'après les vieux écrits, renaissait sans cesse de ses cendres.

La rose de Jéricho est une plante primitive de la famille des Sélaginellacées qui comporte environ 700 espèces, ayant un aspect entre mousse et fougère.

C'est une plante généralement petite qui atteint au maximum les 30 centimètres de hauteur. On la retrouve dans le monde entier, plus particulièrement dans des endroits humides là où se plaisent mousses et fougères. Elle se reproduit par spores et ne produit ni fleurs ni graines.

Ses feuilles ne sont à proprement parler pas des feuilles mais plus précisément des extensions des tiges. La rose de Jéricho est essentiellement composée de racines, de tiges ainsi que de strobiles qui produisent les fameuses spores.
 

Au contact de l'eau, cette plante va s'ouvrir en quelques heures puis, peu à peu retrouver sa couleur verte ainsi que son aspect entre mousse et fougère. Elle pourra par la suite à nouveau entamer une période de sècheresse pendant des semaines, des mois, ou plusieurs années ...
 

Aujourd'hui, la rose de Jéricho est un vestige de ce qui fut autrefois une des plus grandes plantes de notre planète. Elle doit sa survie à sa capacité à s'adapter à son environnement. Ce n'est certainement pas la plus belle plante que nous a offert la nature, mais la rose de Jéricho reste un bel exemple de ce que peut être la persévérance ...

Anecdotes :

Selaginella lepidophylla est originaire du désert de Chihuahua, situé à la frontière entre le sud des États-Unis et le Nord du Mexique. Cette plante porte ce nom en référence à la ville biblique de Jéricho, une ville de Cisjordanie, qui d'après les vieux écrits, renaissait sans cesse de ses cendres.

 

Au Mexique, la Rose de Jéricho est vendue comme diurétique. Les femmes boivent l'eau dans laquelle est trempée la plante pour faciliter l'accouchement. Selon la vitesse à laquelle s'épanouit la rose dans l'eau, elles déduisent si l'accouchement sera facile ou difficile.

 

Elle est aussi utilisée dans les rites du vaudou et de la santeria cubaine pour invoquer l'amour et la fortune. On dit que la plante absorbe l'énergie négative quand on la porte sur le corps.

 





 


La rose de Jéricho originelle (Anastatica hierochuntica).

La rose de Jéricho originelle (Anastatica hierochuntica) est une Crucifère que l’on se transmettait de génération en

génération dans l’Est de la France et en Allemagne et qui s’ouvre en développant une couleur brun vert olive sombre.

« C'est une espèce de crucifère siliculeuse, à tige rameuse, garnie de feuilles oblongues, terminée par de petits épis de fleurs blanchâtres, qui croît dans les sables de Syrie et de Palestine, et qui jouit d'une propriété hygrométrique remarquable. Après la floraison, cette plante se dessèche, ses feuilles tombent ; ses rameaux, qui sont raides et un peu épineux, se resserrent, s'entrelacent; leur extrémité supérieure se replie en dedans, et ils forment une sorte de pelote arrondie, de moyenne grosseur.”
 

Anecdotes:  

La rose de Jéricho originelle (spontanée en Israël, en Syrie et en Jordanie) aurait été rapportée par les Croisés en pèlerins se déplaçant en Terre Sainte.

Cette fleur des lieux saints était en grande renommée jadis, et sa vieille réputation a survécu au moyen âge. Désséchée, elle renaît pour peu qu'elle soit plongée dans l'eau ou simplement exposée à l'humidité.

La rose de Jéricho serait d'abord un don mystique apporté par l'ange Gabriel à la Vierge Marie. Selon la croyance populaire, cette fleur sacrée n'opérait son gracieux miracle et ne s'épanouissait qu'au moment où la nuit de Noël invitait les populations chrétiennes à l'adoration.

La fleur polegins, dont un célèbre évéque de Metz, Adémare, célébrait les vertus avec tant d'enthousiasme, qu'il obtenait  la générosité de ses auditeurs émus donnant assez d'oboles pour agrandir la nef de sa cathédrale, n'était autre chose, aux yeux de biens des gens, qu'une rose de Jéricho. La Revue des sociétés savantes a publié un curieux article de M. Ch. A bel qui spécifie toutes les précautions qu'on devait prendre encore au quatorzième siècle pour se procurer le miraculeux polegius. Une observation attentive a prouvé néanmoins que cette dernière plante n'est pas la rose de Jéricho, mais bien la menthe pouliot, bien différente, en effet, de la rose mystique de Syrie.

En Lorraine, « au repas de la veille de Noël, qui réunissait tous les membres de la famille, dit M. Damase Arbaud , on plaçait sur la table une tige de rose de Jéricho, ou jérose hygrométrique, soigneusement conservée comme une relique. Ses rameaux, quoique dépouillés de feuilles, s'étalaient au bout de peu d'instants sous l'influence de l'humidité et se refermaient peu à peu. Un épanouissement rapide pronostiquait une récolte abondante ; sa lenteur était considérée comme un mauvais présage. Selon une croyance populaire, c'était sur cette plante que la Vierge séchait les langes de l'Enfant Jésus, et ses rameaux se rouvraient le jour de sa naissance, comme pour recevoir leur saint fardeau. »

 

Conseil d'entretien

Conseil d’entretien:

Pour faire revivre la Rose de Jericho, veuillez poser le tubercule sur un plat et donnez lui de l'eau. La Rose a besoin d'environs 1 à 3 heures pour sa renaissance miraculeuse : Les feuilles de la Rose deviennent de nouveau vertes et la Rose reprend un aspect vivant.

Donnez lui tous les jours un peu d'eau fraiche. Puis il est conseillé de placer la Rose dans un endroit sec au bout de 6 à 8 jours. Après 2 jours elle est complètement desséchée. Mais comme elle est immortelle, vous pourrez la faire revivre quand vous le voulez, et autant des fois vous le souhaitez.







Dans la même rubrique :
< >

Samedi 26 Juillet 2014 - 16:44 Circaea lutetiana. Plante

Dimanche 2 Juin 2013 - 14:46 Absinthe - Plante


Les News
Partager ce site
Facebook
Inscription à la newsletter



ranktrackr.net